Effet domino

Les mots ont un pouvoir aussi grand que les baisers ou les coups. Ils peuvent réconforter, être une preuve d’amour et provoquer un sourire. Ils peuvent aussi blesser, humilier et laisser des plaies invisibles, mais tenaces.

Nos paroles, et la manière dont nous nous exprimons sont cruciales dans l’établissement et la consolidation de nos relations avec nos proches, nos amis, notre famille et nos collègues. Elles peuvent aussi, lorsqu’utilisées sans considération, ébranler et parfois détruire à tout jamais un lien. 

Peu importe mon opinion et mes valeurs, j’essaie toujours d’exprimer le fond de ma pensée avec gentillesse et considération. Je tente également de garder en tête que je ne partage ni le parcours, ni les expériences, ni la peine ou la joie de la personne qui se trouve devant moi.

Ce conseil est particulièrement difficile à mettre en pratique lorsque nous vivons nous-mêmes des moments difficiles. Car c’est bien souvent sous l’effet de la colère que se révèlent les véritables pensées, la véritable personnalité d’un individu.

Pourtant, lorsqu’on attaque verbalement quelqu’un, ou qu’on s’adresse à lui avec jugement et colère, il y a fort peu de chance de recevoir une réaction positive, encore moins de faire passer le message qu’on cherche à transmettre.

Voici quatre conseils que je m’efforce de mettre en pratique lors de mes conversations, afin d’éviter un effet domino négatif :

  1. Parler au « Je »
  2. Prendre le temps d’écouter avant de formuler sa pensée.
  3. Faire preuve d’empathie, autant envers soi-même qu’envers son interlocuteur.
  4. Parler comme on aimerait se faire parler.

Et vous, quels sont vos trucs pour demeurer à l’écoute et respectueux lors de discussions difficiles avec vos proches?

Go get it!

Bruny