Marcher vers le succès, une corvée à la fois
23 août 2018

Dans mes conférences, plusieurs participants me demandent comment je m’y prends pour gérer et passer au travers des tâches qui ne me plaisent pas, mais qui sont nécessaires à ma réussite.

En effet, dans le domaine des affaires, en particulier lorsqu’on se lance, on doit constamment se charger de responsabilités qui ne font pas partie de notre champ d’expertise, dans lesquelles on ne se sent pas à l’aise, ou qui nous déplaisent carrément.

Pour ma part, en toute honnêteté, il y a deux choses du métier d’entrepreneur que je déteste : discuter au téléphone (j’y passe parfois des heures!) et les réunions. Après 45 minutes passées enfermé dans la même salle, je ne tiens plus en place.

Mark Cuban, le propriétaire de l’équipe de basketball Mavericks de Dallas, détestait aussi les réunions. Il disait souvent “Unless you have a check for me, I don’t do meeting.” Bien sûr, étant milliardaire, il pouvait se le permettre, ce qui n’est pas mon cas!

Pourtant, je sais que ces heures qui me semblent une perte de temps s’avèrent essentielles à l’atteinte de mes objectifs et au développement d’opportunités et de partenariat pour mes conférences, ma fondation, la Collection Surin ainsi que mes investissements immobiliers.

Je vivais également le même dilemme lorsque j’ étais athlète. Je me rappelle que je n’aimais vraiment pas faire des entraînements de course en endurance/vitesse. On effectuait plusieurs répétitions sur des distances de 250 à 350 mètres, avec très peu de temps de récupération. J’avais des douleurs aux jambes, des crampes, le cœur qui pompait à grande vitesse.

Ces entraînements extrêmement difficiles étaient toutefois nécessaires. Si je ne m’y pliais pas, mes concurrents le feraient et prendraient fort probablement une certaine avance sur moi lors des compétitions.

Malgré la nécessité de ces actions déplaisantes, certaines personnes vous diront que si vous êtes le patron, vous pouvez toujours les déléguer à un subalterne. Pourtant, il est impossible de toujours déléguer. Tôt ou tard, il faudra vous mettre dans un bon état d’esprit pour réaliser ces tâches.

Pour ma part, je me concentre sur l’objectif final, et les considère comme un mini sacrifice essentiel à mon succès. Et vous, quels sont vos trucs pour passer au travers des tâches plus difficiles?

Go get it!

Bruny.