Author: Contributor

L’habit fait le moine

Contrairement à la pensée populaire, dans le monde des affaires, l’habit fait indéniablement le moine.

Bruny Surin

Porter une tenue soignée, qui cadre avec notre poste et nos responsabilités, est essentiel à notre succès professionnel. La première impression est primordiale, et il est très rare qu’on ait une deuxième chance de modifier et d’améliorer la perception que nos collègues, clients et compétiteurs ont de nous après une première rencontre.

Bien qu’il paraisse absurde que notre apparence compte parfois plus que nos qualités et nos aptitudes professionnelles, il faut garder en tête que 80 % de nos communications sont non verbales. Selon une étude de l’Observatoire des discriminations, à Paris, un aspect peu soigné a un impact aussi significatif qu’une pause d’un an dans un CV, et plus important qu’un parcours professionnel incohérent.

Un deuxième article publié en 2013, Survey Shows How Clothing Affects Promotion Prospects, nous apprend que 80 % des cadres au Canada croient que le style vestimentaire d’un employé a un certain effet ou un effet important sur ses chances d’obtenir une promotion.

Personnellement, j’ai vécu des situations qui me permettent de croire en ces statistiques. Je me rappelle un matin où, très pressé, je me suis présenté dans un magasin fort réputé afin de trouver une chemise pour un gala.

Malheureusement pour moi, j’avais un peu (beaucoup) négligé ma tenue. Je portais un pantalon de jogging et une casquette. Aucun vendeur n’a daigné me porter attention. J’ai patienté près d’une demi-heure avant de me décider à interpeller un préposé. Dès que ce dernier m’a reconnu, il a changé d’attitude et m’a offert un service exemplaire.

J’étais tellement offusqué que j’ai failli dénoncer le mauvais service sur les réseaux sociaux. Après réflexion, j’ai changé d’avis. J’ai compris l’importance de l’apparence et des codes qu’imposent certains milieux.

Plusieurs personnes répliqueront en donnant l’exemple de Mark Zuckerberg, qui est toujours vêtu d’un jeans et d’un t-shirt. Il ne faut pas oublier que le fondateur de Facebook est milliardaire et qu’il a déjà fait ses preuves. Il pourrait se présenter à la banque en pyjama, et on lui déroulerait le tapis rouge.

Avant d’espérer pouvoir adopter sa nonchalance, il nous reste bien des croûtes à manger!

Go get it!

Bruny

L’image ne fait pas le bonheur

Je n’ai jamais accordé beaucoup d’attention à mon branding personnel, c’est-à-dire à la façon dont les gens me perçoivent. Lorsque je prends des décisions en lien avec mon image, je le fais par plaisir, intérêt et convictions, et non par rapport aux attentes que mon succès et ma carrière suscitent chez les autres.

Ainsi, bien que j’aie la chance de pouvoir débourser un certain montant pour porter une marque que j’aime et que je respecte, je n’ai aucun problème à acheter un morceau de vêtement à prix réduit s’il répond à mes besoins.

J’applique la même philosophie dans le choix des restaurants que je fréquente et dans l’achat de billets d’avion, par exemple. Or, lorsque les gens me rencontrent dans des situations du quotidien, ils semblent toujours surpris par mes choix.

À une époque, alors que mes deux filles pratiquaient le tennis, un sport extrêmement cher, j’ai dû diminuer mes dépenses et gérer mes économies différemment. J’ai vendu ma voiture de luxe pour un modèle plus abordable. Je me suis fait arrêter dans la rue. « Bruny, tu conduis la même voiture que moi, ce n’est pas normal. Ta voiture devrait refléter ton succès. »

 J’ai eu la chance de connaître des milieux de vie complètement opposés. J’ai vécu une vie modeste toute mon enfance et adolescence. J’ai aussi connu une existence que plusieurs qualifieraient de rêvée. Quand j’étais au sommet en athlétisme, mes commanditaires m’ont permis de voyager aux quatre coins du globe, de dormir dans de luxueuses suites et de manger et boire du champagne dans les plus grands restaurants du monde.

Grâce à ces deux perspectives complètement différentes, je sais que le bonheur ne réside pas dans les objets, le look et autres dispendieux surplus que l’on peut s’offrir. Il se trouve avec les gens qui nous entourent et dans les passions que l’on poursuit. Cette conception du bonheur, voilà la seule image de marque que j’espère véhiculer!

Go get it!

Bruny

Bruny présente une conférence TEDx

Bruny Surin est très fier d’avoir participé à la première édition du TEDx talks tenue par le Collège Champlain, à Saint-Lambert, le 7 avril dernier.

Intitulé « From nothing to something », cet événement est le tout premier du genre organisé par des étudiants de niveau collégial.

Bruny y a notamment discuté de sa carrière olympique, et des nombreux apprentissages que lui ont valus ses années sur les pistes de course.

Bien plus que le succès et les médailles, ce sont d’abord la préparation mentale, le travail d’équipe et la capacité de surmonter la peur et les critiques qui ont permis à l’entrepreneur de réussir en affaires.

Pour voir la conférence:

À propos de Ted
TED (Technology, Entertainment & Design) est un organisme à but non lucratif consacré à la propagation d’idées innovantes et inspirantes. TED, qui a débuté il y a 30 ans avec une conférence de 4 jours en Californie, s’est depuis développé en de multiples initiatives qui soutiennent sa mission partout à travers le monde.